Comment venir en aide aux enfants hyperactifs ?

Le TDAH est une maladie psychologique qui peut atteindre un enfant sur dix et qui peut toucher tous les aspects de sa vie. En effet, que ce soit à l’école, à la maison ou encore dans des milieux publics, les enfants qui en souffrent ont souvent du mal à contrôler leurs émotions et leurs comportements. Ainsi, il est indispensable d’intervenir pour éviter que leurs cas ne dégénèrent.

Comment aider l’enfant hyperactif ?

À l’école tout comme à la maison, les enfants qui souffrent de TDAH ont besoin d’être beaucoup plus disciplinés pour les aider à maitriser leurs émotions. Ainsi, il est indispensable de leur faire comprendre les règles qui doivent correspondre à chaque comportement. Le mieux serait de les écrire sur des bouts de papier avec des phrases simples et les accrocher dans leurs chambres afin qu’ils puissent s’en souvenir et les appréhender facilement. De cette manière, l’enfant comprendra lui-même les gestes qu’il ne doit pas adopter. En revanche, si sa capacité à se concentrer est très limitée alors il ne prendra même pas le temps de lire la phrase. Dans ce genre de circonstance, il est préférable d’utiliser un pictogramme. Le message sera beaucoup plus parlant et significatif avec des images et attirera plus l’attention de l’enfant.

Comment s’en occuper ?

Pour bien s’occuper d’un enfant hyperactif, il est possible de suivre ce lien. Bien entretenir un enfant, ce n’est pas faire son procès, mais dialoguer avec lui de temps à autre pour lui faire comprendre ses qualités et l’aider à y travailler dessus. Cela dépendra donc du ton adopté et du comportement des parents lors de la conversation. Le mieux serait de créer une atmosphère détendue en lui exposant l’étendue du problème comme si les parents s’adressaient à un ami ou à un adulte. Contrairement à ce que beaucoup pensent, un enfant hyperactif est intelligent, mais ignore comment en faire bon usage. C’est donc en discutant calmement avec ce dernier que les parents pourront lui faire comprendre ses qualités et comment il pourrait les utiliser à son avantage. Par la suite, il est indispensable de le laisser s’exprimer et de trouver ensemble la solution qui plait à tout le monde. Le but recherché n’est pas de passer du coq à l’âne, mais de vraiment étudier chaque problème cas par cas. Cela aidera aussi l’enfant à devenir indépendant et à savoir prendre certaines initiatives de son propre chef.

Comment communiquer efficacement ?

Communiquer avec un enfant hyperactif n’est vraiment pas aisée mais pour que le courant passe, il est préférable de limiter au maximum l’usage des phrases négatives. Il est bien connu que la partie subconsciente du cerveau ne retienne presque jamais la négation, ainsi, l’enfant aura du mal à l’accepter. Par exemple, si les parents leur demandent de ne pas courir dans la maison, il se peut que le cerveau du poupon ne retienne que les mots « courir et maison » et donc il fera exactement le contraire. À cet effet, il vaudrait mieux privilégier les phrases affirmatives comme  » à la maison, il faut marcher lentement ». De cette manière, le poupon pourra mieux comprendre et le courant pourra passer.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *