Tous les atouts d’un logiciel médical

L’informatique contribue à aider les médecins à gagner du temps mais aussi à maîtriser leurs coûts et par voie de conséquence, à augmenter la qualité de prise en charge de leurs patients. Il existe aujourd’hui 26 logiciels médicaux répondant à ces besoins et chaque médecin doit faire un choix pertinent pour que les atouts du logiciel soient entièrement à son service.

Les avantages de l’utilisation d’un logiciel médical

Bien choisi, un logiciel médical apporte au médecin des avantages certains. Les critères du bon choix sont notamment la pertinence vis-à-vis de la pratique médicale du médecin, la compatibilité avec son installation informatique, l’intuitivité et la souplesse du programme et son adaptabilité envers les terminaux informatiques utilisés. A ces critères s’ajoute une obligation qui est la conformité du logiciel par rapport à la réglementation. Il doit en effet être certifié Logiciel d’Aide à la Prescription par la Haute Autorité de la Santé.
En ayant rempli ces conditions, le logiciel médical est l’assistant qui va aider le médecin à gérer les dossiers patients, à rédiger les prescriptions et aussi les courriers, à gérer la comptabilité, à télétransmettre ses feuilles de soins digitaux, à gérer les téléservices Assurance Maladie, à faire la facturation, à s’occuper de la messagerie sécurisée, à gérer l’agenda, à mémoriser les résultats complémentaires des patients, à suivre les critères de performance et à classifier des actes médicaux. Le médecin arrive de ce fait à gérer facilement et rapidement son activité et sa patientèle.

Les autres services intégrés dans le logiciel

Suivant la spécialité du médecin, le logiciel médical peut inclure des modules spécifiques, mais dans tous les cas, il doit intégrer quelques services additionnels.
Il y a avant tout les services réglementaires et les sites institutionnels auxquels le médecin doit pouvoir accéder et ce logiciel doit être en mesure de l’y aider. Il s’agit en l’occurrence du DMP (Dossier Médical Patient), du DMTi (Déclaration en ligne du Médecin Traitant), du HRi (Historiques de remboursements) et de la base de médicaments agréée par la HAS. Il y a ensuite l’aide au pilotage de la P4P ou rémunération à la performance. La P4P est un mode de rémunération défini par la nouvelle convention médicale et le logiciel lui permet de suivre les indicateurs définis pour la rémunération sur objectifs de santé publique. Après se trouve l’accompagnement des médecins généralistes dans la P4P ou dans la ROSP au moyen du tableau de bord de suivi des indications et des téléservices intégrés.
Les avantages de se faire aider par un logiciel médical sont clairs pour un médecin. Il faut seulement qu’il sache choisir et anticiper les évolutions probables car l’investissement l’engagera sur des années et doit pouvoir l’aider efficacement autant dans la prise en charge de ses patients que dans le pilotage de son activité.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *