Les avantages des compléments alimentaires bio

Bio ou non, les compléments alimentaires sont nutritifs. Mais les produits dont les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique évitent les perturbateurs endocriniens, et seraient meilleurs pour la santé de l’homme et de l’environnement. Les compléments alimentaires bio assurent également la traçabilité de leurs composants, l’origine des plantes, leur récolte, etc.

Les compléments alimentaires bio : sans ingrédients chimiques

Par trois niveaux cumulés de réglementation, les compléments alimentaires sont strictement encadrés en France et dans plusieurs pays d’Europe. Les lois régissent les matières premières utilisées, les denrées alimentaires utilisées avec toutes les obligations d’information et de sécurité à l’égard des consommateurs ainsi que la composition et les garanties d’usage. Les compléments alimentaires bio quant à eux doivent obligatoirement répondre à des directives spécifiques, en plus des lois standard qui s’appliquent aux produits classiques.

Un complément alimentaire bio doit contenir des ingrédients à 90 % au moins issus de l’agriculture biologique, sans pesticides et sans produits chimiques de culture. Selon le Règlement CE n°889/2008 également, un supplément bio doit être soumis à un contrôle rigoureux d’étiquetage où la provenance des composants est indiquée. Le régime d’importation des ingrédients biologiques est quant à lui contrôlé par le règlement CEO n°1235/2008 à travers plusieurs modalités.

 

Compléments alimentaires bio : les produits labellisés

Le label AB ou Agriculture Biologique certifie les produits alimentaires français. Les compléments alimentaires AB sont donc des produits bio et naturels qui répondent au cahier des charges européen : sans engrais, sans pesticides, sans OGM et respectant le bien-être animal. Le label AB peut également être obtenu pour les produits transformés avec au moins 95 % des ingrédients issus de l’agriculture biologique.

Certification des compléments alimentaires bio : quelques exceptions

Tous les compléments alimentaires même s’ils ont respecté le cahier des charges européen – sans produits de synthèse, etc. – ne peuvent pas tous obtenir la certification bio.  Il s’agit entre autres des ressources marines, des probiotiques et des produits issus des poissons gras comme l’huile de foie de morue.  Par ailleurs, seules les gélules végétales en HPMC ou Hydroxy- PropylMethylCellulose sont acceptées par le cahier des charges européen et peuvent être labellisées.

Le choix des complémentaires alimentaires bio

La réglementation européenne concernant les complémentaires alimentaires bio est l’une des plus strictes. Il est donc conseillé de garder une préférence pour les suppléments fabriqués en Europe pour s’assurer de la qualité des produits. L’étiquetage compte également beaucoup. Les produits allergènes comme les effets secondaires éventuels doivent par exemple être bien mis en évidence. Tous les composants doivent être bien lisibles en respectant une taille minimale de caractères. À défaut d’une étiquette, le produit peut être accompagné d’une notice.

Mais avant de choisir un complément alimentaire bio, il est également important d’identifier ses besoins. Si les produits sont vendus sans ordonnance et ne nécessitent pas de prescription médicale, il convient de respecter le dosage à la lettre. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à en parler à son pharmacien ou à son médecin. Certains compléments alimentaires comme les huiles essentielles nécessitent par exemple beaucoup de précautions, car ils ne conviennent pas à tout le monde.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *