La scoliose chez l’enfant et l’adolescent

Le nombre d’enfants et d’adolescents souffrant de scoliose n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Hygiène de vie ? Port de charge lourde ? Prédisposition génétique ? Les parents se questionnent en permanence sur ce qui aurait pu être à l’origine du problème.

La scoliose : de quoi s’agit-il ?

De manière simplifiée, la scoliose s’explique par la déformation de la colonne vertébrale. La déviation du rachis s’associe la plupart du temps à une rotation des vertèbres. La scoliose peut se traiter par une modification du mode de vie au quotidien, mais des interventions chirurgicales s’avèrent parfois nécessaires. Dans tous les cas, l’adoption d’un bon matelas 160×200 contribue grandement à limiter l’évolution de la maladie.

Comment se manifeste la scoliose chez les enfants et les adolescents ?

La scoliose touche surtout les filles, mais certains garçons n’en sont pas non plus épargnés. La scoliose n’est pas douloureuse, et ceux qui en souffrent n’ont aucun problème particulier pour dormir sur le dos. Seulement, les enfants et adolescents atteints par cette maladie présentent parfois des sensations d’inconfort par rapport à leur posture qui n’est jamais bien droite. Par ailleurs, le signe clinique le plus remarquable de cette déformation est la gibbosité. Plus concrètement, une bosse se forme à côté des vertèbres de la partie haute de la colonne vertébrale, et celle-ci se remarque surtout lorsque la personne se penche en avant.

Ne pas confondre scoliose et attitude scoliotique

Il est essentiel de bien faire la distinction entre la scoliose et l’attitude scoliotique, car le traitement dépendra essentiellement du diagnostic. Contrairement à la scoliose, l’attitude scoliotique n’est pas une maladie. Il s’agit plutôt de la conséquence d’une hypotonie (baisse de tonus musculaire) qui oblige la personne à incliner son dos pour maintenir son bassin bien droit. Comme ses deux jambes ne sont pas de la même longueur et présentent un alignement non proportionnel, c’est donc en déformant sa colonne vertébrale qu’elle peut compenser le déséquilibre dont elle souffre. D’où son attitude scoliotique.

Quelles sont les origines possibles de la scoliose ?

Dans 5 % des cas, la scoliose est due à des causes « rares » et « difficilement explicables » selon les termes médicaux. Heureusement, son origine est facilement détectable en majorité, et des traitements sont parfaitement accessibles pour y remédier.

  • La scoliose idiopathique

Cette forme de scoliose trouve son origine dans l’épiphyse, une glande se situant au niveau du cerveau, et dont le rôle est de sécréter un neuromédiateur. Lorsque celle-ci ne fonctionne pas correctement durant la période de croissance de l’enfant, elle occasionne alors une déviation de la colonne vertébrale. Elle peut faire son apparition dès l’âge de 10 ans, comme elle peut se manifester à l’âge adulte, mais elle survient dans 85 % des cas à la puberté.

  • La scoliose d’origine neurologique

La scoliose est d’origine neurologique lorsqu’elle est provoquée par une certaine forme de paralysie au niveau du cerveau ou de la moelle épinière. Ce cas de déformation peut aussi être occasionné par la myopathie des muscles reliés à la colonne vertébrale, ou par d’autres troubles neuromusculaires moins fréquents.

  • La scoliose congénitale

La scoliose congénitale est causée par la fabrication imparfaite des vertèbres au moment de leur formation intra-utérine. Au lieu d’adopter la forme d’un triangle, ces derniers sont plutôt en forme de parallélépipèdes asymétriques. La déviation de la colonne vertébrale se remarque alors dès la naissance de l’enfant.

Est-il possible de soigner la scoliose ?

Les enfants et les adolescents peuvent très bien guérir de la scoliose si l’accueil et le traitement de la maladie se font à temps. En effet, celle-ci se soigne sans intervention chirurgicale dans 90 % des cas. Sous réserve d’une bonne hygiène de vie, tout enfant scoliotique devenu adulte vit normalement, sans séquelles neurologiques ni déformations physiques importantes. Ce qu’il faut faire pour y remédier, c’est lui offrir une bonne literie pour enfant dès son plus jeune âge.

Comment la scoliose se traite-t-elle ?

Le protocole de traitement de la scoliose dépend essentiellement de la décision de l’orthopédiste, en fonction de l’âge de l’enfant et du stade de sa maladie. D’une manière générale, aucune prise en charge n’est requise si la scoliose est modérée et qu’elle ne présente aucune évolution grave au fil des examens réalisés. Parfois, le port d’un corset est également recommandé pour maintenir la colonne vertébrale en place, et éviter l’accentuation des courbures. Sinon, les séances de kinésithérapie et le port de semelles orthopédiques constituent un bon complément de traitement.

La scoliose ne représente aucunement un frein au développement des enfants et des adolescents. C’est à partir de la quarantaine que les douleurs apparaissent en cas d’absence de traitement.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *