TOUT SAVOIR DES INJECTIONS VOLUMATRICES DES FESSES

Le « butt lift » ne devrait pas viser uniquement l’augmentation du volume des fesses. Il devrait considérer la silhouette dans sa globalité et viser l’harmonie générale des formes. Il n’y a pas que la chirurgie esthétique qui peut arriver à un tel résultat. Les injections volumatrices le permettent également pourvu qu’elles soient réalisées par un chirurgien plasticien qui considère la patiente dans sa globalité.

La préparation pour assurer l’harmonie du résultat

Etant donné que les parties à combler ou à gonfler diffèrent d’une patiente à une autre, une analyse esthétique doit être faite préalablement à l’intervention. Différentes raisons poussent en effet les femmes à demander un lifting des fesses. Ca peut être des fesses plates, des fesses creuses sur le côté ou juste une envie de rondeur plus volumineuse. Il y a à considérer la zone lombaire et les flancs, la partie haute des cuisses et la région du sacrum d’un côté et de l’autre côté, l’étendue des hanches de même que la répartition des graisses déjà existantes et en outre, l’existence éventuelle d’une culotte de cheval. Le praticien étudie des paramètres tels que la consistance et la répartition des graisses de la région fessière et la longueur du sillon sous fessier dans le but de bien cibler les zones à faire profiter des injections volumatrices des fesses. Il considérera en outre la qualité du muscle et la tonicité de la peau.

Avantages et limites des injections volumatrices des fesses

Comme pour toute technique de chirurgie ou de médecine esthétique, il y a des avantages et des limites à connaître avant de se lancer. On choisit cette technique pour profiter de ses nombreux avantages dont notamment les faits qu’elle évite l’introduction de corps étrangers dans les organes du patient puisqu’elle fait appel à la graisse autologue, que les douleurs post opératoires sont minimes comparées à celles des interventions chirurgicales, qu’elle ne génère pas de cicatrices même au niveau des points d’injection et de lipoaspiration, que le résultat est durable et reproductible à souhait suivant les besoins au fil des mois ou des années et surtout qu’il s’agisse d’une intervention bien codifiée. Les limites de cette technique sont déterminées d’un côté par l’importance du capital graisseux de la patiente et de l’autre côté, par la qualité de sa plasticité cutanée.

L’augmentation des fesses par lipoffiling

En vue de réaliser le lipofilling, le praticien identifie les zones du corps de la patiente où il y a des excès de graisse pouvant être prélevés. Une lipoaspiration sera alors faite et la graisse recueillie sera placée dans un flacon stérilisé. Cette graisse subit ensuite un traitement préparatoire avant d’être introduite dans des seringues dotées de canules multi-orifices pour ensuite être injectées dans les zones ciblées. Suivant le cas, la mise en place d’implants fessiers pourrait complémenter les injections volumatrices des fesses. Le maintien du résultat obtenu sera assuré par le port d’un panty de contention pendant deux semaines. Des antalgiques seront suffisants pour atténuer les légères douleurs post-opératoires et la douche sera permise dès le lendemain de l’intervention. En revanche, la reprise des activités professionnelles n’est conseillée qu’après l’arrêt du port de panty de contention et les sports ne seront pratiqués que cinq semaines après.

Conclusion

L’injection de graisses pour une augmentation des fesses est à faire compte tenu de l’esthétique de la silhouette et se fait idéalement dans le cadre d’une lipostructure de cette dernière. Elle permet de remédier de façon peu douloureuse aux anomalies de la silhouette fessière. Les suites opératoires sont légères et le résultat à la fois durable et reproductible suivant les besoins.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *